Jeudi (2), c’était karaoke

Épisode 2 : Arrivée au karaoke et poursuite de l’après-midi.

Histoire de ne pas s’arrêter sur une tempête, on est donc allés se détendre (et, pour certains, s’érailler la voix). En plus, on arrivait pas les mains vides vu qu’on avait quelques restes de boissons du barbecue écourté (qu’on avait officiellement pas le droit de consommer à l’intérieur, ça va de soi). On a donc pu finir le vin, en plus de la boisson obligatoire (pour pouvoir louer le karaoke), tout ça nous permettant par la même occasion de chanter plus librement.

Accompagnés de trois filles, il paraissait peu probable qu’aucune ne chante parfaitement … Ça n’a pas manqué, une chantait très très bien, une autre très bien et la dernière « juste » bien. On s’est réfugiés dans des trios/quatuors, plus ou moins équilibrés, pour sauver l’honneur, et, histoire de gonfler mon estime, j’ai pu découvrir que Jason, lui aussi, chantait encore plus mal que moi (du moins j’en ai l’impression).

Myuki (de son vrai nom Runzhi) a eu la bonne idée de défier Jason, qui la taquinait, a un « concours » de boisson, auquel je me suis joins. Tony m’avait dit qu’il ne fallait pas rigoler à ce jeu avec les filles du nord de la Chine, apparemment, « solide » (comme on dit dans le milieu) en terme de « descente ». En l’occurrence, c’est surtout Jason qu’il aurait du prévenir puisqu’aux alentours de 18h30, le sol commençait à bouger pour lui.

NB : On a du arriver au karaoké vers environ 16h30.

Au passage, on a bu du saké japonais (~25°) et les asiatiques doivent être vraiment fâchés avec l’alcool car la moindre boisson qui dépasse les 20° est « forte » pour eux …

Inutile de vous préciser que j’ai défendu l’honneur des français … Et c’est donc en bonne forme que j’ai quitté, avec les autres, le karaoke pour me diriger, avec les autres, vers un bar/restaurant pour cette fin de la journée, dont je vais tout (ou presque) vous raconter dans l’ultime épisode de cette trilogie.